Décoration d'intérieur

Bien vivre dans son intérieur : simplifier

En ce début d’année où l’on prend tous de bonnes résolutions, je souhaite vous parler d’ astuces pour se sentir bien (mieux) dans son intérieur. Pour moi, la décoration d’intérieur reflète un style de vie et une personnalité qui est propre à chacun. Mais, à moins d’être un robot, nous évoluons tous avec le temps et il en est de même pour notre intérieur. Le problème est que nous nous retrouvons souvent avec des objets dont nous ne nous servons plus au quotidien mais dont nous n’arrivons pas à nous débarrasser. On se le justifie à soi-même en se disant « ça peut me servir un jour ». Mais la vérité est que le jour où nous en avons besoin, si jamais cela arrive, nous en achèterons sûrement un nouveau (moi la première !). Nous nous retrouvons donc avec des placards qui débordent, des m² mal exploités et la sensation d’être à l’étroit chez nous.

Pourquoi ce sujet ?

Depuis plusieurs semaines voire quelques mois, je ressens le besoin de modifier mon intérieur pour m’y sentir plus apaisée et sereine. J’ai vécu dans différentes villes avec différents modes de vie (colocation à Londres, locataire à Paris puis propriétaire à Nantes), et j’avais envie de faire le tri dans tout ce que j’avais accumulé et qui ne me correspondait plus aujourd’hui. Je ne sais pas si c’est dû au passage à la trentaine ou au fait que je travaille de chez moi, mais je me suis lancée ce challenge et cela m’a poussé à effectuer des améliorations dans mon intérieur et optimiser l’agencement de mon appartement et mon bien-être de manière générale.

Dans quel but ?

  • dépenser moins et mieux (ça parle à tout le monde!)
  • affiner son style
  • se faire vraiment plaisir

Comment ?

Il y a plusieurs solutions pour se réapproprier son chez soi mais la base est toujours la même et se résume, pour moi, à un seul mot : simplifier.

Vous avez certainement entendu parler ces dernières années de plusieurs tendances qui sont arrivées chez nous comme :

  • le minimalisme : un art de vivre qui consiste à vivre avec moins pour vivre mieux (‘Less is More’ disent les anglo-saxons)
  • la méthode du bonheur dans le rangement de Marie Kondo, où l’on s’entoure uniquement d’objets qui nous rendent heureux
  • ou encore la méthode danoise du Hygge : trouver du bonheur dans les petits plaisirs du quotidien

L’idée générale de tout cela : se débarrasser du superflux pour profiter de l’essentiel. Facile à dire, mais beaucoup plus compliqué à appliquer! Personnellement, je n’avais pas envie que cela devienne une contrainte et que je passe mon temps à me demander si j’avais besoin des choses qui m’entouraient. Je ne voulais ni sacrifier ma collection de CD, ni me retrouver avec 1 seule tasse dans mon placard lorsque j’ai envie d’un thé (ce qui arrive tout le temps). J’ai donc dû faire un travail sur moi-même pour me détacher de la valeur sentimentale de certains objets, en m’inspirant des idées principales des méthodes ci-dessus. Voilà comment j’ai procédé :

Etape 1 : vider, trier, se détacher des objets

Quelle que soit la pièce que vous souhaitez désencombrer, la première chose à faire est de tout vider. Il faut donc être prêt à mettre du bazar pour remettre de l’ordre! J’ai commencé par mon dressing qui débordait même si je n’avais jamais rien à me mettre (ça vous parle?). J’ai préparé 4 cartons :

  • un pour les choses « OUI » que j’aime/porte/utilise/rachèterai immédiatement car je m’en sers tout le temps
  • un pour les choses « MAIS » que j’aime mais (dès que ce mot apparaît sa place est trouvée)
  • un pour les choses « NON » que je n’aime plus, dont je ne me sers jamais ou pas depuis plus d’un an
  • un pour les choses « saisonnières » : qui sont utiles mais dont on ne se sert pas tout le temps (exemples qui n’ont aucun liens entre eux : le paréo et les après-skis).

Pour cette étape, je vous conseille d’être dans de bonnes dispositions (pas de RDV à 17h qui vous oblige à bâcler), de bonne humeur et en pleine forme. Non pas parce que c’est désagréable (un peu chaotique quand même), mais parce que ça peut être long et prendre plusieurs heures.

Et surtout, si vous voulez atteindre votre objectif, il faut être honnête avec vous-même. Exemple : ce vase offert par votre tante adorée que vous ne sortez jamais du fond du placard, direction la pile « non ».

Une fois terminé, j’ai tout de suite remis en place tous les objets de la pile « oui », rangé à la cave les « mais » dans lesquels je pourrai piocher si besoin, et donné ou jeté les « non ». Bilan : il y avait beaucoup moins d’objet dans la pile des « oui » que je pensais et je n’ai eu aucun mal à me séparer de la pile des « non ». J’ai doublé l’espace de mon dressing et j’ai fini la journée avec un grand sourire!

Etape 2 : faire le point

Dans les objectifs de départ, j’ai noté que l’un d’entre eux était d’affiner son style. C’est à ce moment précis que cela se passe. En regardant ce que vous avez conservé, vous allez pouvoir déterminer les couleurs, matériaux, styles, motifs que vous aimez vraiment. Cette étape est importante si vous voulez répondre également au premier objectif qui est de dépenser moins et mieux. En connaissant ce qui vous rend heureux, ce que vous aimez, vous serez moins tentés par les achats compulsifs ou les articles en promotion qu’on achète uniquement parce que c’est ‘pas cher’ et qui finissent au fond du placard. Vous pourrez donc vous permettre d’investir dans des articles plus onéreux mais qui vous serons utiles et dont vous aurez vraiment envie. Vous pourrez également arriver à mettre de côté de l’argent pour ce projet que vous passez votre temps à repousser : décorer le salon, un voyage, une inscription à un atelier ou cours de sport, etc. Ce sentiment de ne pas jeter l’argent par les fenêtres, il n’a pas de prix.

Etape 3 : ranger, organiser

Maintenant que vous avez libéré de l’espace dans votre intérieur, exploitez le ! Mettez en avant les choses dont vous vous servez au quotidien, trouvez des solutions d’aménagement et de rangement pour gagner du temps et aller à l’essentiel. J’ai par exemple modifié les rangements dans ma cuisine et investi dans une petite étagère de chez Sostrene Grene pour avoir à portée de main des tasses et mon thé dont je me sers tous les jours.

Si vous êtes en manque d’inspiration pour cette étape, je suis disponible pour vous aider, contactez-moi !

Etape 4 : profiter

Tout est dit ! Si vous êtes arrivés jusqu’ici, c’est que vous avez bien travaillé. Faites votre petite danse de la réussite (on en a tous une 😉 ) et consacrez du temps à ces petits plaisirs qui vous rendent heureux (Hygge).

 

 

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Répondre